La fabrique lainière

Current Size: 100%

Version imprimable

La Manufacture Brun de Vian Tiran

C’est à L’Isle sur la Sorgue que Pierre-Laurent Vian et son beau père Charles Tiran décident de créer un Moulin Paroir en 1808 pour leur permettre, en bord de Sorgue, de fouler les étoffes. Le Moulin Paroir fonctionne sur un système de pilons qui, pour assouplir et dégraisser les draps, les frappait dans de l’eau argileuse. La manufacture est rebaptisée « Brun de Vian-Tiran » en 1886 lorsqu’Emile Brun épouse la petite-fille Vian. Dès 1895 les Brun se lancent dans la modernisation et l’innovation au sein de l’entreprise en mettant en place un premier métier à tisser mécanique. Avec un outillage perfectionné au fil des années, la production devient de plus en plus performante et élaborée. En 1960 ce sont les premières couvertures de poil de chameau, puis la couverture Mohair en 1962. En 1975 arrivent les premières couvertures en Alpaca et Cachemire, puis les couvertures Cashgora. Disparu en 1930, le Mérinos d’Arles Antique est finalement retrouvé en 1997 par Pierre Brun et est à ce jour la laine la plus fine d’Europe. Elle reste aujourd’hui exclusive à la manufacture Brun de Vian Tiran.

Une entreprise familiale

Cette manufacture est aujourd’hui une petite entreprise familiale qui emploie une quarantaine de personnes. Le métier de lainier au sein de la manufacture est perpétué depuis huit générations et ce par les descendants directs de Vian et Tiran.

La manufacture utilise une palette de fibres nobles venus des cinq continents : Merinos de France, d’Australie, d’Amérique, Chameau d’Asie, Alpaca du Pérou, Lama de Bolivie, Yack, Cachemires d’Iran, de Chine, de Mongolie mais aussi des fibres plus rares comme le Yangir, Cashgora, Kid Mohair, King Lama, Chameau Turkmen. Le procédé de fabrication a beaucoup évolué au fil des années au sein de la manufacture. Utilisant tout d’abord la puissance des roues à aubes, la manufacture s’est peu à peu modernisée notamment grâce aux moteurs à gaz pauvre qui possédaient une puissance dix fois supérieure à celle des roues. Cependant, à cause de l’entretien fastidieux nécessaire au fonctionnement de ces moteurs (jusqu’à 4 heures de travail supplémentaire), la manufacture se modernise encore grâce a un moteur diesel.

Une charte de qualité

La manufacture s’engage à suivre une charte de qualité de :

  • Respect : Les fibres utilisées par Brun de Vian-Tiran sont récoltées dans le respect des populations animales.
  • Authenticité : Tout est réalisé sur place dans le respect du label « Textile de France » : cardage, filature, tissage, foulage, grattage et autres apprêts, confection, ainsi que le piquage-matelassage de couettes garnies de fibres lainières.
  • Environnement : Le respect de la nature est l’une des préoccupations majeure de Brun de Vian-Tiran lors de la création de leurs produits.
  • Santé : Brun de Vian-Tiran propose des produits d’une qualité jamais égalée par les produits synthétiques (régulation de la température et de l’humidité, solidité, douceur)

La manufacture ne se visite pas mais vous pouvez acheter leurs produits au sein du magasin : Un Jour... Place Ferdinand Buisson. Vous avez également des vitrines visibles depuis la rue Jean Théophile, toujours à L’Isle sur la Sorgue.