Le Thor

Current Size: 100%

Version imprimable

Ce grand village ensoleillé conserve même au plus fort de l’été une fraîcheur accueillante grâce aux nombreux bras de la Sorgue. Les pêcheurs s’alignent le long des berges tandis que les canoës-kayak glissent sur les eaux claires. La rivière fut exploitée par des moulins à garance (racine qui servit à teindre les pantalons des fantassins français jusqu’en 1915). Aujourd’hui, la roue de la Garancine en est le plus joli témoignage, elle est située à la passerelle.

L'histoire du village "Le Thor"

Les origines de la ville remontent sans doute au haut moyen âge, elle apparaît pour la première fois dans un texte en 1125, citée comme bourg.

Au centre de la vieille ville se dresse son église, Notre-Dame-du-Lac classée aux monuments historiques, véritable bijou, édifiée à la fin du XIIe s. Sa voûte en croisées d’ogives bombées témoigne de l’avancée des techniques de construction romanes, sa nef unique s’allonge sur 35 mètre de long. L’eau de la Sorgue qui coule à ses pieds sous la rotondité de son abside pourrait faire croire que ce navire de pierre a jeté l’ancre un beau matin, trouvant que ce méandre qui l’accueillit était le plus bel endroit du monde.

Le vieux centre, dont la découverte mérite une promenade, était entouré de remparts. Le dernier vestige de la ceinture d’anciens remparts qui protégeaient les Thorois, la Porte de Douzabas ou Porte du Beffroi dresse sa tour carrée couronnée d’un campanile en forme de bulbe.

L’entre deux guerres ou l’heure de gloire du Thor ; Exportation du Chasselas se fait en France, Allemagne, Suisse, Belgique…

Une forte activité commerciale avec le développement du commerce du Chasselas Doré, raisin de table qui apporta ses lettres de noblesse à la ville qui est souvent mentionnée comme la « Capitale du Chasselas ». Augmentation des flux, du trafic, la ville s’enrichit.

Autour du village "Le Thor"

Dans la campagne environnante, la colline de Thouzon à deux kilomètres du Thor, occupée dès le néolithique, s’élève au-dessus de la plaine. Au sommet de la colline, des ruines émouvante du prieuré bénédictin fortifié de Thouzon, dit "château de Thouzon", parmi lesquelles se dressent encore deux belles chapelles romanes, Sainte-Marie et Saint-Pierre. Depuis ce point, s’offre un panorama exceptionnel sur les Monts de Vaucluse et le Mont Ventoux. Au pied de la colline, découvrez les fabuleuses grottes de Thouzon, découverte en 1902, elles sont les seules à être à l’horizontale en ce pays où les abîmes sont verticaux. Elles sont aménagées pour les visites des touristes.

Le Parc des Estourans, ce lieu permet de parler du canal du Moulin aujourd’hui communément appelé la Sorgue des Moulins ; ce canal fut creusé en 1404 pour alimenter le Thor en eaux. Il prend naissance au tombant (prise) de Notre Dame et permet l’arrosage des terres entre le canal et la grande Sorgue (qu’il rejoint coté sud est à l’arrière du château Courtet).

A l’emplacement du Parc se trouvait il n'y a pas si longtemps encore le moulin permettant l’alimentation d’eau potable pour le Thor par le château d’eau toujours en place (c’est en 1922 que les conduites d’eau furent installées à St Roch route de Velleron).

 

→ Retrouvez un sentier d’interprétation le long de la Sorgue, départ devant l’Office de Tourisme

Maison de Tourisme Le Thor
Place du 11 Novembre 84250 Le Thor
Tél. : 04 90 33 92 31
Contact
Lundi : 14h à 17h - Mardi au Vendredi : 8h30 –12h15 et 14h – 17h
Samedi : 8h30 - 12h15 Fermé dimanches et jours fériés.                                                              L'été, ouvert du lundi matin au samedi midi de 9h30 à 12h15 et de 14h à 18h