Les santons de Provence

Current Size: 100%

Version imprimable

Le santon est la représentation de personnages types de Provence, c’est un petit sujet fabriqué en argile. C’est aussi un garant de la culture provençale, l’histoire de sa naissance est en rapport avec la fête religieuse de Noël.

Les origines du santon

Les crèches de noël

C’est Saint-François d’Assise le 24 décembre 1223 qui eut l’idée de créer une crèche avec cinq personnages, de taille réelle, aux visages finement sculptés et peints, que les provençaux avaient pour habitude d’aller voir à la période de Noël. Les crèches fabriquées étaient à l’époque uniquement destinée aux églises. C’est comme ça que la tradition de faire la crèche à Noël est née en Provence.

Le premier santonnier

Le premier santonnier connu, Jean-Louis Lagnel, qui était Marseillais, dont les moules existent encore, apparu juste après la révolution de 1789. Quand les églises furent fermées, les provençaux ne pouvaient plus aller y admirer la crèche. En cachette, chacun de son côté, avec les matériaux qu’ils avaient sous la main, on continua la tradition de la crèche à Noël dans un petit coin de la maison. La particularité de la crèche en Provence n’est pas de présenter uniquement une crèche de cinq personnages mais d’inviter tous les habitants du village dans la crèche.

Plus tard, lorsque la tradition de la crèche familiale fut bien ancrée dans la tradition, et que la terreur pris fin, les artisans eurent l’idée de commercialiser ces petits personnages en terre cuite devenu si populaires, et l’argile supplanta les autres matières grâce à la malléabilité de moulage qu’elle offrait.

 

La fabrication du santon

Le santonnier « rêve » de son santon, il façonne le santon dans de l’argile pour fabriquer ensuite son moule. La fabrication est traditionnelle : les moules façonnés par le santonnier permettent la fabrication en petites séries – ça maintient la qualité et l’authenticité de la pièce.

L'argile

On introduit l’argile dans chaque partie du moule qu’on réunit ensemble, après quelques minutes de séchage, on extirpe le santon du moule. Il est alors gris ou rougeâtre, et il reste à l’ébarber, c'est-à-dire, le dépouiller des bavures et le retoucher un peu si nécessaire. Le santon sèche alors à l’air libre ou au soleil le plus longtemps possible avant d’être envoyer au four.

Les couleurs

On passe ensuite à l’étape de la peinture avec couleurs à l’eau ou la gomme. Les personnages ne sont pas peints un à un mais partie par partie de haut en bas. On commence par le visage, les cheveux, pour finir par les vêtements.

Les santonniers appliqués font attention a toujours donner une expression différente à leurs santons. L’art du santonnier peut se révéler aussi dans la confection d’accessoires.

Les trois types de santons 

Le Santon Puce : haut de 1 à 3 cm

Le Santon Traditionnel : haut de 3 à 10 cm

Le Grand Santon : haut de 15 à 18 cm

Les santons de grande taille peuvent être « habillés », généralement, leurs habits sont confectionné avec du tissu provençal.