Les églises du Pays des Sorgues

Current Size: 100%

Version imprimable

Territoire papal dès 1274, le Pays des Sorgues témoigne d’une riche histoire religieuse grâce à son patrimoine. Déjà, avant que cette partie de la Provence ne devienne le Comtat Venaissin pontifical, on avait bâtit de belles églises et chapelles romanes sur l’ensemble du territoire. Plus tard, l’influence italienne due à la domination des papes jusqu’à la Révolution française, et la mise en place de la contre-réforme à partir du XVIe siècle, permettra la construction d’édifices religieux de grande beauté. Aujourd’hui ce patrimoine religieux est riche d’une grande diversité architecturale.

Le style roman provençal

Tout d’abord, il est possible d’admirer aujourd’hui deux petites églises toutes les deux édifiées dans un style roman provençal très caractéristique de notre région.

L'église de Fontaine de Vaucluse

La première, l’église de Fontaine de Vaucluse, porte le nom de Saint-Véran, personnage important dans l’histoire du village au VIe siècle. Il aurait, selon la légende, chasser de la rivière une Coulobre (couleuvre géante ailée, monstre légendaire) qui s’en prenait aux villageois. A sa mort, ce dernier voulu être enterré à Vaucluse, son vœu fut respecté. La présence de son tombeau dans le village fit venir de nombreux pèlerins et des moines construisirent une petite église à proximité du tombeau. Le plan de l’église tel qu’on peut l’observer aujourd’hui date du XIe siècle. Cette église a la particularité d’intégrer à son architecture quelques éléments datant de l’antiquité et du haut moyen-âge. En effet, on peut y observer deux colonnes de marbre antique datant de l’époque romaine et une autre colonne surmontée d’un beau chapiteau datant pour sa part de l’époque carolingienne. Ces éléments rendent cette petite église exceptionnelle.

L’église Saint-Trophime de Saumane de Vaucluse

La seconde, l’église Saint-Trophime de Saumane de Vaucluse, aurait elle aussi un rapport avec Saint-Véran puisque c’est ce dernier qui serait à l’origine de sa construction au VIe siècle. Sa dernière restauration date de 1987, et elle connu d’importantes réparations à la fin du XVIe siècle. Son plan et ses caractéristiques architecturales en font une église unique dans l’art roman. Une ornementation plutôt rare dans notre région orne l’archivolte au-dessus de la porte. En effet, on observe sur ce dernier une succession d’étoiles. Le clocher de l’église possède trois arcades, il donne à l’édifice un caractère particulier. Une seule de ces arcades abrite une cloche, cette dernière date de 1400 et est sûrement l’une des plus anciennes de France.

L'église romane de Châteauneuf de Gadagne 

Châteauneuf de Gadane abrite une petite église romane qui fut construite à partir de la chapelle du seigneur du village au début du 13ème siècle. On distingue trois grandes phases de construction, d’abord l’ancienne chapelle seigneur (aujourd’hui consacrée à Sainte Philomène et à Sainte Anne) où sont enterrés tous les seigneurs du village. Ensuite la construction de la première église, époque où fut érigé le clocher. Puis la dernière phase, qui est en fait une reconstruction dut à la destruction de l’église après le passage du baron des Adrets le 27 mars 1563, qui s’empara de la ville avec ses troupes protestantes. Son plan est très simple et conserve les caractéristiques de l’art roman avec une nef unique à voute en plein cintre et une abside semi-circulaire en cul-de-four.

Notre-Dame du Lac

Au Thor se trouve l’église Notre-Dame du Lac. La légende raconte qu’un taureau venant s’abreuver prés de la Sorgue se serait prosterné plusieurs fois. Lorsqu’on chercha la cause de ce comportement en creusant à ce même endroit, on découvrit une statue de la Vierge. Charlemagne aurait alors demandé la construction d’une église au bord de la rivière. Cependant elle aurait été plutôt construite à la fin du 12ème siècle, l’édifice est un bel exemple d’architecture romane provençale mais il se différencie par quelques caractéristiques architecturales intéressantes. En effet, à l’intérieur la nef est couverte de voûtes en croisées d’ogives, ces voutes annoncent l’apparition du style gothique dans la région. Cette belle église se distingue par l’ornementation de ses deux porches. Tout deux sont richement décorés et évoque l’art antique. Le porche méridional présente les caractéristiques d’un arc de triomphe.

Le style baroque italien

La Collégiale Notre-Dame des Anges

Enfin, la Collégiale Notre-Dame des Anges à l’Isle sur la Sorgue est surement l’édifice religieux le plus beau du Pays des Sorgues. Il y avait là initialement, une première église romane qui fut érigé en Collégiale au 13ème siècle par l’évêque de Cavaillon. Elle va connaître de nombreuses transformations tout au long de son histoire. La plus remarquable date du 17ème siècle lorsque la nef de l’église s’effondre, on va alors démarrer de grands travaux de reconstruction. C’est sur les plans de François de Royers de la Valfreniére que va être érigé le nouvel édifice. Sa façade prendra alors le style jésuite qui la caractérise aujourd’hui. La riche ornementationque l’on observe à l’intérieur date de cette époque et présente toutes les caractéristiques du baroque italien. Ces décors font la réputation de cette belle église. Le chevet de l’église, quand à lui, est de style gothique flamboyant et est l’une des parties les plus anciennes. Le clocher pour sa part date du 16ème siècle.

Le cœur historique de l’Isle sur la Sorgue abrite de plus d’autres édifices religieux importants. La présence de nombreuses communautés religieuses à l’époque moderne dans la ville va avoir pour effet la construction de plusieurs chapelles et couvents. Aujourd’hui trois édifices construits au 18ème siècle illustrent cette époque. L’Hôtel Dieu d’une part construit entre 1746 et 1757, puis les chapelles des Pénitents bleus et Pénitents blancs.