Les Juifs du Pape

Current Size: 100%

Version imprimable

Les Juifs de l’Isle

Dès le XIVe siècle, les juifs du pape sont protégés dans les Etats pontificaux alors qu’ils sont expulsés du royaume de France : Avignon et le Comtat Venaissin accueillent les réfugiés. Ils vivent le plus souvent, pour des raisons communautaires et de pratiques religieuses, à proximité de la synagogue ou « escolo » l’école.

En effet vers le milieu du XVe siècle, ils sont peu à peu soumis au régime du ghetto (quartier juif de Venise) : assignés à résider dans un espace limité dont les portes sont fermées chaque soir et gardées.

 

Leur quartier est désigné sous le nom de « carrière », nom de la rue en provençal. La « carrière » de près d’un hectare de superficie, s’organisait autour d’une place reliée à la ville par deux artères fermées par un portail : le « Petit portal » sur la rue de la Cavalerie (rue de l’hôtel de ville) et « Grand Portal » sur la Grande rue Carnot. La synagogue fut plusieurs fois reconstruite, la dernière fois au XVIIIe siècle. A l’Isle sur la Sorgue, les juifs du pape à partir du XVIIIe siècle participèrent au commerce de la soierie et des lainages, et de ce fait contribuèrent à la prospérité de la ville.

Seul, sur la route de Caumont, le cimetière juif, où l’on inhumait jusqu’au début du siècle dernier, reste un témoignage fort encore de l’ancienne communauté juive.