A l'accostage, au CCKI!

Current Size: 100%

Version imprimable

Par Marion,
Agent de Développement ...

$user->profile_pseudo
Interviews

C'est en fait à pied, et non en canoë, que je me rends au Club de Canoe Kayak Islois, tout près du joli Bassin Bouïgas, à la rencontre d'un vrai passionné, Baptiste Tappero...

 

Marion : Bonjour!

Baptiste : Bonjour, bienvenue. Je te fais faire un petit tour pour voir les nouvelles installations ?

MarionAvec plaisir. C'est vrai qu'il y a eu de longs travaux ici... Ca n'a pas du toujours être simple... mais je vois que ça valait la peine (je suis contente de constater que le Club a enfin des installations dignes de son investissement et de ses compétences)!


Baptiste : C'est sur que c'est agréable aujourd'hui de pouvoir travailler dans de bonnes conditions! On va s'installer là, face à la rivière. Sympa non?

 

Marion : C'est parfait. Belle vue. Si tu commencais par nous dire où nous sommes et qui tu es ?

Baptiste : Alors.. Nous sommes ici au Club de Canoë Kayak Islois (le CCKI pour les intimes!) qui a été créé en 1971. Moi je suis arrivé ici en 1995. Aujourd'hui je suis Responsable d'Activités et entraîneur ; plusieurs de nos membres sont en équipe de France.

Marion : Effectivement c'est bien de le souligner : le Canoë Kayak n'a pas une grosse couverture médiatique en France et pourtant nous sommes bons... très bons! Et particulièrement ici au Club Islois, qui est un des meilleurs Clubs de la Région coté résultats... Un vrai vivier de champions! On ne peut pas citer tout le monde car la liste est longue, on va se contenter ici de nommer Tony Estanguet (Ca vous dit quelque chose? Evidemment : plusieurs fois champion du monde et champion olympique à 3 reprises s'il vous plait!).

Baptiste : Un bon agent promotionnel c'est sur ! D'ailleurs, il fait partie du Comité Olympique et Sportif des J.O. maintenant ! Mais y'en a beaucoup d'autres...

MarionParce qu'ils ont de bons entraîneurs!

Baptiste : C'est toi qui le dit !! Si nous sommes de bons coach c'est d'abord parce que nous sommes passionnés et ensuite grâce à la Fédération Nationale ; rendons à César ce qui appartient à César : cette Fédé est bien organisée et nous accompagne vraiment dans notre enseignement, notamment via une plateforme web participative.

 

MarionC'est tout à ton honneur de le préciser. Bon Baptiste, même si j'ai évidemment une idée sur la question, j'aimerais que tu nous expliques un peu pourquoi un Club de Canoë Kayak ici, à l'Isle sur la Sorgue.

Baptiste : Une évidence : la Sorgue ! Pas de Club de Canoë Kayak ici  aurait été étrange non?! Où que l'on pose les yeux on voit la rivière... "L'ISLE... sur la Sorgue"

Marion : Tu as raison, l'Isle a été construite sur l'eau et doit tout (ou presque) à cette rivière, la Sorgue. Le Canoë Kayak, c'était logique. On s'amuse beaucoup sur la Sorgue.

Baptiste : La Sorgue est en effet un sacré terrain de jeu! Et côté descente, elle est navigable en toute sécurité. Ce qui n'est pas négligeable!

 

Marion Je dis souvent à nos visteurs en recherche d'activités, que la descente sur la Sorgue a deux gros avantages : d'abord un débit important (c'est ce qui en fait la 1ère source d'Europe tout de même) donc pas trop d'efforts à faire (ça coule tout seul !) ; la balade est tranquille pour les débutants. Ensuite, elle est relativement "calme"... même si le risque zéro n'existe pas, il est clair que la Sorgue n'a rien à voire avec certaines rivières tumultueuses des Alpes!

Baptiste : Tu as raison. Elle permet donc un bon entrainement. D'autant plus qu'elle est navigable toute l'année.

Marion : Ah oui, il faut expliquer ça  :  la Sorgue naît de l'infiltration des eaux de pluie et de fonte de neige. Ce n'est pas une rivière méditerranéenne! Quelle que soit la période, elle est donc assez constante en débit et en température (12/13°C toute l'année).

Baptiste : Oui, si on ne craint pas trop le froid! C'est peut être ce qui explique que l'on ait moins de femmes que d'hommes dans le club.. Sous 35°C en juillet c'est très agréable, en hiver en revanche...

 

MarionLes femmes frileuses ? Légende urbaine !! Puisque tu as commencé à en parler, dis moi, qui pousse les portes du Club ? 

Baptiste : Les licenciés du Club sont pour la moitié des gens de l'Isle et l'autre moitié vient de tous les environs. Certains viennent même d'assez loin.

Marion Du fait de votre notoriété ?

Baptiste : Entre autres oui. En fait dans la région, il ya deux gros Clubs : celui de Marseille et celui de l'Isle (en tout cas si on veut s'orienter vers de la Compétition). Notre Club a une très bonne réputation. Evidemment, par rapport à Marseille, l'Isle, c'est une petite ville avec beaucoup moins de moyens... Mais on s'entraide beaucoup. Et puis de nombreux licenciés sont aussi bénévoles... Ce qui créé un certain dynamisme.

 

Marion : ça c'est pour le Club. Et pour le loisir ?

Baptiste : De mai à septembre, on organise des descentes pour des groupes. Et en juillet et en aout, on propose la descente accompagnée aux visiteurs spontanés. Les gens sont alors assurés à la journée. Là on a un peu de tout : des familles, des couples, des bandes de copains... Français ou étrangers. 

MarionComment décrirais tu le Club et son ambiance ?

Baptiste : C'est simple, l'ambiance elle découle de notre Charte : esprit d'équipe, cohésion et respect de chacun, camaraderie et partage, égalité (ni discrimination, ni favoritisme), pour ne citer que quelques points! En fait le Canoë Kayak, c'est un sport individuel à progression collective!   

 

Marion : Une suggestion maintenant ; que conseillerais-tu de faire avant puis après avoir fait du canoë kayak avec le CCKI ?

BaptisteAvant, il faut nous appeler ! Pour se renseigner au mieux sur l'activité et être bien orienté. On propose beaucoup de choses pour tous les publics possibles, des enfants de primaire, des clubs de sport, des groupes d'adultes. 

l'équipe du club de canoë kayak Islois

 

Après, il faut aller pagayer AILLEURS, à la découverte de toutes les rivières de France ou de plus loin! On apprend à naviguer ici puis on voyage !! Là dernièrement, parmi les collègues, Boris était au Népal, François au chili... Allez voir la vidéo de François "divagations malgaches" ,(cliquez et vous verrez), ça vous donnera une idée des possibilités! Forcément ça donne envie!

 

MarionAs-tu une anecdote à me raconter? Un moment fort ou drôle... ?

Baptiste : En 2013, on était au championnat de France. On a fini 2ème, à pas grand chose des 1ers, en course par équipe en canoë 2 places, en coiffant au poteau pas mal de gros gros clubs. Le souvenir des gens autour qui nous encourageaient, la super ambiance dans le groupe, la gentillesse des gens... Tout ça fait un super souvenir !

Marion : Si tu conseillais de faire quelque chose ici, ce serait quoi ? 

Baptiste : Aller faire des longueurs à la piscine municipale pour rester dans le milieu aquatique. On peut se détendre et profiter du parc et les B.E sont très sympas. Et comme le Canoë Kayak  est un sport de pleine nature je conseillerais aussi l'escalade, le VTT ou la rando du coté de Fontaine de Vaucluse, dans les Monts de Vaucluse. Se dépasser en pleine nature! Finalement tu sais, le canoë kayak, quelque part, c'est de l'escalade à l'horizontale! D'ailleurs beaucoup font les deux. 

Marion Maintenant je te transforme en conseiller en séjour : quel évènement ne manquerais tu pas ici dans l'année ?

Baptiste : le défilé nautique du 14 juillet avec plongeurs, nego-chin, jouteurs... Le monde du sport d'eau chez nous quoi! Le corso nautique aussi, c'est chouette.

 

Marion : Qu'est-ce qui nous reste à vous souhaiter pour l'avenir ?

Baptiste : La deuxième phase de travaux déjà et une trésorerie plus florissante pour pouvoir continuer à financer les jeunes et les accompagner dans leurs déplacements! Nous sommes toujours en recherche de sponsors, de mécènes... Et puis sinon, qu'on continue sur notre lancée, qu'on garde l'esprit kayak, que le club reste un lieu accueillant et qu'il serve encore longtemps à l'épanouissement des jeunes et des moins jeunes!

MarionUn mot, une expression ou une tradition pour finir ?

Baptiste : Ce sera une réplique que l'on adore, devenue quelque part une tradition au club : "Oublie que t'as aucune chance, vas-y fonce, on ne sait jamais, sur un malentendu ça peut passer!" (cf les bronzés).

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage
8 + 6 =
Résolvez cette équation mathématique simple et entrez le résultat. Ex.: pour 1+3, entrez 4.